Artiste du mois : Alice Zilberberg

para Samantha Rodin

 

Alice Zilberberg est une photographe primée et une artiste visuelle, née en Estonie, élevée en Israël et maintenant basée à Toronto au Canada. Graduée du programme de photographie de l’Université de Ryerson, elle a exposé dans des galeries au Canada, aux Etats-Unis et au Japon, et publié internationalement, plus récemment dans Photo et magazines à Séoul en Corée. Son travail a été vendu dans des maisons d’enchères et des enchères de charité, y compris Waddingtond, SNAP et ORT.
 
 
 
1.       Dans votre profil LaVaLab, vous dites que votre travail marie la réalité et l’imaginaire et explore l’intersection entre la féminité et l’essence du pouvoir de la femme liées à l’environnement naturel. Pouvez-vous préciser les concepts de conduite de votre travail ?
 
 
Je peins et je dessine depuis que je suis enfant et j’ai toujours été attiré par l’imagerie surréaliste. Quand j’ai commencé à étudier la photographie, j’ai vu que je pouvais manipuler les images numériques pour combiner la peinture et la photographie pour créer un nouveau style d’art. Depuis, je travaille sur ce style.
 
Les thèmes de mon travail découlent souvent de la recherche axée sur les personnages féminins du folklore ou de la mythologie. La série Goddess Almighty est une réinterprétation de la première déesse, Mère Nature. Adorée à une époque où la nature était dépendante et respectée, elle incarnait la fertilité, le cycle de la vie et la liberté sexuelle, tout cela incarné dans un corps de femme. Nos principales religions véhiculent Dieu comme un homme et traditionnellement dévalorisent les femmes.
 
À la réminiscence de l’art baroque, l’oeuvre rétablit la déesse à ses origines, la définissant comme forte, mystérieuse et invaincue. Les danseurs sont utilisés pour leur force physique, leurs muscles numériquement exagérés.
 
 
 
Alice Zilberberg, Goddess of Nature with wings, Photography Smooth Pearl Print, 20” X 26” (edition of 10), 2012
 
 
 
2. Comment vivre, exposer, vendre et publier dans de nombreux pays à travers le monde a influencé l’art que vous faites ? Aussi bien dans votre choix de la matière que du sujet ?
 
 
Vivre et travailler dans différents pays informent mon travail dans une variété de façon. Je crois qu’interagir avec des différentes cultures et personnes introduit des points de vue que personne n’aurait expérimenté. Mon projet récent, Home, en est un bon exemple.
 
Home est un reflet de mon histoire personnelle. Les paysages sont composés des deux pays qui comprennent mon hérédité, mes expériences et mon identité : Israël et le Canada. La moitié basse de l’image a été photographié en Israël, le pays ou j’ai grandi, alors que le ciel a été pris au Canada, le pays dans lequel je réside actuellement. Le projet a été influencé par un voyage que j’ai fait en Israël durant l’été 2013. Un endroit qui me manquait beaucoup et que je n’avais pas visité depuis que j’ai 11 ans. À ma surprise, bien que l’environnement et même l’air me faisaient me sentir finalement chez moi, socialement, je me sentais à certains égards différente de mes compatriotes israéliens. En Israël, j’étais Canadienne, et au Canada, j’étais Israélienne. Après mon retour au Canada, je me suis aperçue que les deux pays sont ma maison.
 
Ce projet est le traitement de mon histoire. Les paysages sont numériquement manipulés pour apparaître comme un autre monde, comme une différente planète, représentant une place dont je suis éloignée et séparée. En eux, je vois une familiarité, un endroit qui est si beau, qui a des caractéristiques reconnaissables, mais quelque part ou je me sens étrangère.
 
 
 
Alice Zilberberg, Salmon sky over mountains of my foreign Homeland, Epson Metallic Lustre print, 21” X 40” (edition of 20), 2014
 
 
 
3. Pouvez-vous nous parler de votre processus créatif ?
 
 
Je commence par générer des idées, lesquelles provenant de différentes sources. Les livres, les voyages, les galeries d’art, parler, rire, assis à ne rien faire, sont autant de sources potentielles. Le concept artistique complet ne vient pas spontanément, et jamais devant une page blanche titrée “idées”. En réalité, la moitié des idées se confond avec quelque chose d’autre du futur pour créer quelque chose d’innovant. Je me force aussi à écrire 10 idées par jour pour générer des idées. Je garde un dossier d’images inspirantes avec l’art que j’aime et j’ai toujours une liste d’idées visuelles que je veux essayer (par exemple certain éclairage) que j’écris sur un carnet de note. Je prends alors cette racine et je fais des recherches nécessaires, qui varient avec chaque projet mais toujours avec l’intention de développer une histoire et un concept clair derrière le travail. Tous les éléments d’information mijoteront dans ma soupe à projet jusqu’à ce que je suis en train de faire soit clair. La prochaine étape consiste à faire des croquis et des tests de l’idée pour voir si cela va fonctionner. J’utilise souvent des peintures comme source d’inspiration, et la conversion en photographie peut être plus difficile que vous ne le pensez. Je vais faire une rapide photo-manipulation avec les images and voir ce que je dois ajouter, changer, soustraire.
 
Ensuite, je vais faire une journée de repérage, et aller dans différents endroits potentiels pour voir si l’un d’entre eux est bon pour mon oeuvre, prendre quelques photos, rentrer à la maison et vérifier.
 
Les modèles que je choisis sont également très spécifiques à chaque projet et doivent être soigneusement cueillis pour correspondre au concept. Ensuite je fais une séance de test, et puis le tournage proprement dit, ou je réserve le modèle, la coiffure, le maquillage et toute autre personne qui est nécessaire. Après la prise, j’apporte les images dans Photoshop. Je sélectionne les meilleures images, suivi de quelques composites rapides et puis je vais commencer à travailler sur la vrai chose. Il y a habituellement l’implication de beaucoup de composants d’images et de manipulation de photos, ce qui peut prendre des jours, des semaines ou des mois à faire. Après avoir fini de travailler sur une pièce, je vais devoir la mettre de côté et prendre une pause de quelques jours à une semaine, y revenir avec une regard neuf pour faire les corrections finales. Après avoir mis une étiquette finie dessus, je prends des décisions sur les formats, les éditions, le papier, le cadrage et la présentation avant de l’accrocher finalement sur un mur.
 
 
Alice Zilberberg, Rapunzel, Photography C-Print, 20” X 26” (edition of 15) & 11” X 14”(edition of 15), 2010
 
 
 
4. Qui sont vos mentors ? Est-ce que quelqu’un en particulier vous a guidé dans votre processus et votre pratique de l’art professionnelle dans son ensemble ?
 
 
J’ai beaucoup de personnes qui m’influencent et me guident à travers ma pratique. C’est une accumulation de beaucoup de personnes qui ensemble m’ont aidé à continuer à faire l’art que je fais aujourd’hui. Certains ont été mes professeurs à travers mon éducation à Ryerson, et certains étaient des photographes avec qui j’ai travaillé et aidé tout au long des années. Le soutien continu de ma famille, et en particulier de celui de ma mère m’a permis de continuer à faire ce que j’aime.
 
J’ai aussi beaucoup de mentors virtuels. J’essaie de lire beaucoup de livres de non-fiction et d’écouter des émissions sur la radio avec des artistes de renommée mondiale. Je prends les idées qui je pense vont me convenir et je les incorpore dans ma vie et mon art.
 
 
 
5. Quels conseils avez-vous pour les artistes en herbe ?
 
 
Parmi tous les conseils, je dois souligner l’importance de toujours continuer à apprendre et à exercer votre curiosité autant que possible. Poser beaucoup de questions rend votre vie plus intéressante et votre art plus dynamique en conséquence.
 
J’ai commencé un blog plein de conseil pour les gens créatifs à : http://www.alicezilberberg.com/blog.
 
 
 
6. Comment pouvons-nous en savoir plus et suivre votre dernier travail ?
 
 
La meilleure place est http://www.alicezilberberg.com en même temps que ma page facebook à https://www.facebook.com/alicezilberbergphotography et Instagram @alicezilberberg.
 
 
Découvrez le profil LaVaLab de Alice Zilberberg à http://lavalab.ca/artist/368.

LaVaLab Editorials

  • De Toronto à Ottawa an passant par Sudbury, un été culturel en Ontario. De Toronto à Ottawa an passant par Sudbury, un été culturel en Ontario. Learn More
  • Célébrons la culture et l'identiété autochtone avec Nathalie Bertin, artiste franco-métisse Célébrons la culture et l'identiété autochtone avec Nathalie Bertin, artiste franco-métisse Learn More
  • Featured Visual Artist of the Month: Alice Zilberberg Alice Zilberberg interviews with LaVaLab Visual Arts Editor Samantha Rodin Learn More
  • la francophonie en couleur la francophonie en couleur Learn More
  • Featured Visual Artist of the Month: Adi Zur Visual Arts Editor Samantha Rodin interviews Artist of the Month: Adi Zur Learn More
  • Que faire pendant la relâche en Ontario ? Que faire pendant la relâche en Ontario? Learn More
  • Toronto Outdoor Art Exhibition: A 55-Year Legacy Toronto Outdoor Art Exhibition: A 55-Year Legacy Learn More
  • Featured Visual Artist of the Month: Imam Azhari Visual Arts Editor Samantha Rodin interviews Artist of the Month: Imam Azhari. Learn More
  • La sculpture de glace La sculpture de glace Learn More
  • Featured Visual Artist of the Month: Michelle Tourikian Visual Arts Editor Samantha Rodin interviews Visual Artist of the Month Michelle Tourikian Learn More
  • Exhibitions, Galleries and Art Fairs to Visit in 2016 The new year brings new opportunities to show case your work and see what others are doing. Learn More
  • Un Noël écologique Un Noël écologique Learn More
Visual Arts Literary Arts Explore LaVaLab Sign Up for Updates

Enter your email address and full name to receive updates.

Copyright 2014 LaVaLab. All rights reserved. Design by XI Digital